france

FRANCE / MARINE LE PEN DANS L’ÉMISSION POLITIQUE DE FRANCE2 …


Le Pen utilise le « nous » quand elle faute et le « je » quand elle prend de « bonnes » décisions.



Bilan mitigé pour la démonstration de Marine Le Pen dans « l’Émission Politique » de Léa Salamé. Fidèle à elle-même, elle n’a convaincu personne et a intéressé peu de français.

Mauvais score d’audience pour « France2 » pour cette émission politique de la chaîne. Pourtant, Marine attire souvent sympathisants et curieux. Pas cette fois. Seulement 7,7% des téléspectateurs se sont arrêtés sur l’émission (soit 1,74 million de téléspectateurs). Les français ont été trois fois plus nombreux à regarder la série « Contact » sur « TF1 » et deux fois plus à être plantés devant le film de « France3 » ou « Les 50 chansons préférées des Français » de « M6 ».

Marine tape légèrement Philippot sur les fesses.

Dans les sujets ouverts par les journalistes de « France2 », le départ de Florian Philippot ne pouvait pas ne pas être traité. Marine Le Pen s’en sort en accusant son ex bras droit d’avoir imposé sa vision aux autres membres du parti. Une chose qu’elle avoue avoir laisser faire. Avec son départ, ce serait donc une libération pour le « FN » qui va enfin pouvoir se concentrer sur ses priorités ; fermeture des frontières, contrôles des étrangers et de l’immigration, sécurité …

Le sujet de l’Euro passe du statut de priorité à celui d’une finalité. Il faut, selon Le Pen, rendre ses pouvoir nationaux à la France avant de sortir de l’Europe et de revoir la question de la monnaie. Un changement de vision qui ferait suite aux inquiétudes des français. Le « FN » s’adapte et met sous le tapis les sujets qui fâchent pour séduire les électeurs.

Quand ça ne fonctionne pas, c’est la faute du groupe.

Pour ce qui est du débat « catastrophique », avant les élections et face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen dit que l’équipe du « Front » a commis une erreur. Elle se dégage de ses responsabilités tout en ajoutant ensuite qu’elle en prend sa part parce qu’elle est « la chef ». Sauf qu’elle était seule face à Macron et qu’elle aurait pu s’adapter quand elle a vu que cela ne collait pas. Elle a fait preuve d’un manque d’intelligence évident et surtout d’un manque de travail. Il a été clair qu’elle ne connaissait pas ses sujets. Son seul but était de flinguer Macron en essayant de la mettre en défaut. Les français se sont rendu compte qu’elle ne pourrait pas avoir entre ses mains les manettes de la France.

Prestation mauvaise de la patronne du « FN ».

Non seulement les audiences ont été nulles, mais en plus Le Pen n’a pas convaincu grand monde. Elle aurait été a la hauteur pour 90% des électeurs « FN », mais loin d’être présidentiable pour la grande majorité des français.

En attendant une nouvelle élection nationale, le « FN » essaye de se poser en « opposition ». Peine perdue. Là non plus, elle n’a pas montré qu’elle en était capable. La place est prise par Mélenchon et il est peu probable que le « Front » arrive à détoner la « France Insoumise » dans son statut de premier opposant.

ligne

REPLAY INTEGRAL. L’Emission politique
avec Marine Le Pen le 19 octobre 2017 (France 2)
🔻